études sur le langage de l'Antiquité au XIXe siècle

Timeline created by JJ2906@
  • -430 BCE

    Denys le Thrace (du deuxierne au premier síecle avant J.-C.).

    Denys le Thrace (du deuxierne au premier síecle avant J.-C.).
    C'est Denys qui a publié la prerniere grammaire complete du grec, dont quelques parties seulement subsistent aujourd'hui, Le grec ancien était une langue dans laquelle la plupart des
    mots pouvaient prendre de nombreuses terminaisons
    différentes a des fins grammaticales.
  • -350 BCE

    Les stoïques av. J.-C..

    Les stoïques av. J.-C..
    Les stoïques ont été les premiers à reconnaître la linguistique comme une branche séparée de la philosophie, ils croyaient aussi que la langue était le moyen par lequel on pouvait comprendre le fonctionnement de l’esprit humain, en outre ils ont fait une théorie générale du langage dans lequel, à leur avis, il y avait des théoriciens sur la syntaxe, la phonologie et la sémantique.
  • -300 BCE

    Rome et Grèce IIe siècle

    Rome et Grèce  IIe siècle
    Apres la conquéte de la Grece par les Romains au milieu du 11e siecle avant J.-C., les érudits romains ont appris des travaux grecs et ont commencé a effectuer la rnérne analyse sur leur propre langue, le latin.
  • -260 BCE

    Cratyle, disciple d ’Héraclite ( V siècle av. J.-C. )

    Cratyle, disciple d ’Héraclite  ( V siècle av. J.-C. )
    estime que la substance profonde des
    choses se retrouve dans l ’aspect des mots qui les représentent. . Ainsi, les mots aident à connaître les choses. Hermogène, au contraire, développe l ’idée du caractère conventionnel, arbitraire, du langage.
  • -250 BCE

    Platon (v. 429-v. 347 av. J.-C.)

    Platon (v. 429-v. 347 av. J.-C.)
    il a consacré un de ses dialogues sur les sujets de la linguistique et avec Aristoteles ont été l’un des premiers à écrire sur la langue. Platon fait dialoguer les deux théories et essaie de les concilier :certes, le langage est une création humaine (et donc conventionnelle), mais il découle de l’essence des choses et n’est donc pas entièrement libre.
  • -215 BCE

    Grèce 384-322 avant J.-C.

    Grèce 384-322  avant J.-C.
    Grèce Aristoteles
    Il a divisé la phrase en sujet et prédicat.
  • -117 BCE

    Varron (ier siècle av. J.-C.),

    Varron (ier siècle av. J.-C.),
    tentent d ’o r donne r davantage la d e s c r i p t i o n des mots en u t i l i s a n t leur morphologie (Varron a distingué par exemple les mots variables des mots invariables) et leur étymologie (en recherchant à partir de quels mots d’origine
    ils peuvent être composés). Malheureusement, du point de vue moderne, ces recherches manquent souvent de la documentation et de la rigueur nécessaires.
  • -100 BCE

    L'Inde siecle v avant J.-C.

    L'Inde siecle v avant J.-C.
    La vie de Paniní (autour du ~ siecle avant J.-C.) n'est pas connue mais son ceuvre, l'Astadhayayi, est l'aboutissement d'études antérieures réalisées en phonologie et en grammaire.
  • 430

    Quintilien, au I er siècle apr. J.-C.

    Quintilien, au I er siècle apr. J.-C.
    Propose une somme de tout ce qu’il est nécessaire de savoir pour prononcer un discours éloquent. De leur côté, les grammairiens latins affinent la description lin­guistique esquissée par les Grecs.
  • 552

    Severino Boecio

    Severino Boecio
    Il a étudié à Rome, sa ville natale, selon le modèle rhétorique-philosophique du classicisme. Il a terminé ses études à Athènes et a occupé des postes importants dans la cour du roi Théodoric. Plus tard, accusé de trahison, il a été emprisonné et mis sur l’exécution. Boecio a entrepris de traduire en latin les œuvres d’Aristote et platon, mais l’œuvre était incomplète, traduisant à peine l’Introduction à l’Organon (Isagoge) de Porfirio et une partie de l’Organon d’Aristote
  • 600

    Priscien (Ve siècle apr. J.-C.)

    Priscien (Ve siècle apr. J.-C.)
    Que l ’on trouve le premier travail d ’ampleur ressemblant à ce que nous appelons aujourd’hui une « grammaire ». Disciple du grammairien grec Apollonios Dyscole, Priscien approfondit la notion de syntaxe*. Comment? Il estime que, dans tout énoncé complet, certains mots en appellent nécessairement d’autres. Ainsi, si je dis : « il accuse », par exemple, il est clair qu'il manque un autre mot,qu’on appellerait aujourd’hui le complément.
  • 636

    isidore séville

    isidore séville
    écrit sur l’ethtimalogie, Isodore a été largement lu pendant le Moyen Age et la Renaissance (au moins dix éditions ont été imprimées entre 1470 et 1530). Son influence était énorme parmi ses contemporains. Braulio, évêque de Saragosse, disciple et ami d’Isidoro, le décrit comme l’homme choisi par Dieu pour sauver les Hispaniques de la marée de barbarie qui menaçait d’inonder la civilisation classique en Hispanie.
  • 1294

    Roger Bacon

    Roger Bacon
    Il a écrit sur la gramatique, inspiré par les œuvres d’Aristote et plus tard des auteurs arabes tels que Alhaacén, a mis l’accent considérable sur l’empirisme et a été présenté comme l’un des premiers penseurs à proposer la méthode scientifique moderne.
  • 1305

    DANTE ALIGHIERI

    DANTE ALIGHIERI
    Dante a défendu les langages vulgaires et a transformé cette œuvre en un exemple de réalisations artistiques qui pourraient être réalisées avec des langues nées du latin. En tant que poète et écrivain, il a écrit en florentin vulgaire, et en tant que linguiste, il a écrit en latin cultivé (comme il l’a commandé), l’œuvre De vulgari (Sur le discours vulgaire), où il expose brillamment la réalité que « de nombreuses langues vulgaires que les gens utilisaient dans leur vie quotidienne
  • 1529

    Gian Giorgio Trissino dal Vello

    Gian Giorgio Trissino dal Vello
    Gian Giorgio Trissino dal Vello d’Oro était un poète, humaniste, dramaturge, philologue et diplomate de la Renaissance italienne. Il a préconisé à la fois dans sa célèbre poétique et dans sa pratique littéraire le retour aux modèles formels grecs classiques dans les thèmes, le style, la langue et les genres littéraires
  • 1550

    Louis Maigret

    Louis Maigret
    Louis Maigret est l’auteur du Traité de la Grammaire fran’aise, publié en 1550. C’était la première description grammaticale de Français.Son traité s'inscrit dans un courant plus large de recherche de simplification de l’orthographe en l’accordant à la prononciation. Toutefois, celle-ci n'a pu s'imposer, faute d'une autorité linguistique au xvie siècle.
  • Grammaire Port Royal

    Grammaire Port Royal
    D’un point de vue historic-linguistique, la grammaire générale est le nom donné à cette grammaire qui vise à énoncer certains principes auxquels toutes les langues obéissent et qui offrent l’explication profonde de ses utilisations; il s’agit donc de définir la langue dont certaines langues sont des cas particuliers. Les grammaires générales se déplacent comme un modèle de chaque grammaire à celle du latin, transcendant toutes les langues en particulier.
  • WILHELVON HUMBLET

    WILHELVON HUMBLET
    Humboldt était l’un des intellectuels prussiens les plus durables de la culture de son pays. Si son travail est envisagé par rapport à celui de son frère. Wilhelm a consacré ses efforts aux lettres, en concentrant ses travaux sur des problèmes tels que l’éducation, la théorie politique, l’étude analytique des langues, de la littérature et des arts, ainsi que de travailler activement sur la réforme du système éducatif et la diplomatie de sa nation, la Prusse.
  • Franz Bopp

    Franz Bopp
    Il découvrira progressivement les parentés indo-européennes en lituanien, slave, arménien, celtique et albanais basées principalement sur le système verbal. Il rejeta l’idée de toutes les langues issues du sanskrit, pensait plutôt à une langue commune plus ancienne et se débarrassa du mysticisme nationaliste qui, jusque-là, cartriquait la recherche philologique allemande, étudiant les langues plus moderne par elles-mêmes, comme objet et comme moyen de connaissance. .
  • Le comparatisme linguistique

    Le comparatisme linguistique
    Dans la première moitié du x i x ' siècle en Allemagne, toute une école linguistique va donc s ’intéresser à la comparaison des langues anciennes et modernes. On peut citer, outre Bopp, les frères Schlegel, Jacob Grimm, August Schleicher ainsi que le Danois Rasmus Rask
  • La linguistique générale

    La linguistique générale
    La linguistique générale s’appelle l’étude de la formation et du fonctionnement des langues. à la fin du XXe siècle, des chercheurs tels que Georg von der Gabelentz, Jan Baudouin
    Courtenay et Miko/lai Kruszewski ont fait d’importantes publications sur la structure verbale et phonétique de la langue.
  • Period:
    476
    to
    1453

    LE MOYEN ÂGE

    Au Moyen Âge, la situation linguistique de l'Europe occidentale se définit par des rapports complexes entre le latin (comme langue écrite et comme langue qui se maintient pendant quelques siècles, sous une forme évoluée, comme langue parlée) et les langues vernaculaires en voie d'émergence et d'élaboration. Les rapports qui se tissent entre les parlers en Europe occidentale mettent en jeu une vaste gamme de paramètres linguistiques et culturels.
  • Period:
    1500
    to

    L’ÂGE CLASSIQUE (XVIIe - XVIIIe SIÈCLE)

    L'Âge classique, que l'on peut faire commencer avec l'apparition de nouveaux philosophes, tel Descartes, se caractérise par une conception du langage très différente de celle du Moyen Age*.
  • Period: to

    LE XIXe SIÈCLE

    La classification des langues en familles et en types, la première recherche sur les universels grammaticaux, la classification morphologique des langues.
  • Period: to
    -476 BCE

    L’ANTIQUITÉ

    Dans de nombreuses civilisations archaïques, le langage humain faisait l'objet de
    mythes fondateurs.